mardi 19 juillet 2011

Pédalez, c'est gagné.

On dit parfois que nos vies sont rythmées au parfum des saisons. On peut entendre aussi qu'on vit à la manière du soleil. Parfois, certains racontent même que les vies sont rythmées en fonction des horaires d'embauche et de débauche. Tout ceci n'est qu'un tas de foutaises. Non, nos vies sont rythmées par les programmes télés.

Démonstration. Si j'allume le poste de télévision, que je tombe sur "Un dîner presque parfait", je sais qu'il est 18h. Si c'est "Plus belle la vie", c'est qu'il est 20h15. Et on va même au delà des horaires annuels. Si je tombe sur "Fort Boyard", je sais qu'il est 21h ET que c'est l'été ! Alors certes, ça paraît merveilleux comme ça, d'avoir une horloge virtuelle, comme un repère. Mais, il y a quelque chose d'encore plus fort que les émissions: Le sport à la télé.

Alors que toute l'année on se coltine le championnat de Football qui contraint les femmes à faire du repassage pendant que chéri chéri est absorbé par un ballon, et apporte moi une bière s'il te plaît. L'été, à partir de juillet on se retrouve face à une absurdité tout l'après midi sur France Télévision : Le tour de France. Alors pardonnez moi cette prise de position, mais avez- vous déjà vu un sport aussi pénible à regarder ? Déjà d'une, pour moi, le vélo est un moyen de transport, rien de plus. Qu'il devienne une activité physique volontaire, un loisir, une passion, passons, chacun ses hobbies. Mais qu'il ait des règles aussi absurdes, là non franchement je ne comprend pas. Réfléchissons : Vous êtes tous d'accord, si vous suivez un peu, qu'il n'y a jamais qu'un seul vainqueur. Une seule personne dont on parle toute l'année parce qu'il a gagné et qu'il est fort et qu'en plus il n'était même pas dopé (bien qu'on constate une élévation du PIB de la France en période de TDF, ouais, l'EPO, ça rapporte). La question qu'on se pose alors est : pourquoi, est-ce un sport d'équipe ? J'en conclus qu'il y en a qui se coltinent 200 kilomètres de côtes à plus de 8% tous les jours alors qu'ils savent pertinemment qu'ils ne gagneront jamais parce que leur rôle c'est d'être derrière. A ce genre de réalité je réponds: Pourquoi ils font ça?

Ensuite. Non pas que je sois Fashion Addict ou quoi que ce soit, mais les tenues vestimentaires sont vraiment ignobles. Le pauvre qui se bat pour obtenir le meilleur temps se voit récompensé comment ? Par un maillot jaune-pipi merci bien. Non, mais c'est pour qu'on le repère de loin, pardonnez ma mauvaise langue. C'est un peu comme la DDE vous savez.
La chose que je trouve le plus remarquable et le plus amusant dans le vélo, ce sont les personnes, en caravane, en toiles de tentes, qui s'installent 4 jours avant sur les bords du chemin pour voir passer les cyclistes. Je ne conteste pas les fans, je comprends, je ferais la même chose pour un autre sport, peut être. Mais là, ce qui est assez amusant c'est que la seule chose qu'ils voient vraiment passer c'est la caravane jaune du tour de France. Alors heureusement qu'elle distribue des cadeaux, parce que rester 5 jours sous la pluie dans le fin fond de Super Besse dans le Puy de Dôme pour voir passer un long courant d'air on a fait mieux comme vacances..

Cependant, il faut se rendre à l'évidence, le tour de France est un rituel, une étape, un dur moment à passer. De toute façon l'été qui regarde vraiment la télé, à part les pros du vélo, ou ceux qui "admirent le paysage" ? Pour qu'il existe depuis 1903, il faut bien qu'il y ait des adeptes après tout. Voyons le bon côté des choses. Pour les âmes écolos, c'est bénéfique, puisque ces cinglés pédalent aussi vite que notre Clio, et qu'en plus, ils ne polluent pas. Qui plus est, c'est très rare que le tour de France passe sur la côte. Alors pendant que 3000 personnes suivent les cyclistes en tant réel, et 50000 autres à travers le poste de télévision; ça fait plus de place sur la plage pour ceux qui préfèrent se dorer la pilule.

Quand on y réfléchit, les avantages priment sur les inconvénients, puisque de toute façon, on est bien trop occupés pour être branchés sur France télévisions en plein mois de Juillet. Mais pour nos âmes patriotiques, quitte à faire le Tour de France, autant qu'un français gagne. Aller Thomas Voeckler, pédale, c'est pas encore gagné.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire