dimanche 10 mars 2013

Hej ! Hur mar du ?



J'ai pris conscience récemment, je dirais même aujourd'hui que d'ici 3 mois si tout se passe bien je serais diplômée, Bac +3, et que ce statut ne changerait rien. Oui, en effet, L1, L2, L3, les recherches de stages, les prises au sérieux, les considérations intellectuelles, en dehors de la famille bien entendu, sont proches du néant.
Si justement, en parlant de famille, on vous considère comme la 8e merveille du monde parce que justement on poursuis des études et qu'en plus, on s'en tire pas trop mal, dans les entreprises et à l'Université vous n'êtes qu'une poussière insignifiante parasitant l'environnement.
Bon, okay, j'exagère un peu. La plupart des professeurs qu'on a en L3 sont en vérité très optimistes quant à notre avenir et surtout très utopistes quant à nos recherches de stages. Selon eux, rien n'est plus simple: Vous recherchez à travailler sans être payé ! Que demande le peuple ? Eh bien, le peuple demande de ne pas s'emmerder avec des petits stagiaires à qui il fait tout expliquer. Pas le temps, pas la place dans les bureaux, pas le profil recherché, ou mieux, pas de projets intéressants à nous confier, il serait dommage que l'on s'ennuie.
Tout ceci ne sont pas que des déblatérations inutiles, non il s'agit d'une grande partie des réponses données par les entreprises aux jeunes étudiants désespérés. Qu'elles soient une excuse pour ne pas répondre "La flemme" est une certitude dans la plupart des cas d'ailleurs.
Autant dire que dans ce genre de situation, ou le stage est nécessaire pour avoir une expérience professionnelle qui nous permettra de ne peut être pas postuler à pôle emploi à la fin de nos études on a plutôt intérêt à être passionné de la rédaction de lettres de motivations et de Curriculums Vitae (plus communément appelés CV).
D'ailleurs, puisqu'on parle de la fin de nos études, sans ce saint Graal qu'est le stage, on pourrait bien ne jamais décrocher le Saint Graal numéro deux qu'est le diplôme. Miséricorde, en ce qui me concerne il est absolument hors de question que je ne fasse pas signer cette convention.

En effet, étant devenue une fan inconditionnelle des dossiers de candidature, des examens et compétitions et surtout, de la rédaction de lettres de motivation, j'ai osé postuler pour une mobilité. Non, il ne s'agit pas d'une alternance ou d'une liste d'attente pour une voiture intéressante (bien qu'elle me serait bien utile celle là aussi), il s'agit en fait d'un semestre à l'étranger. Soit dit en passant, ma deuxième passion (après la rédaction NB). Le voyage.
Après la création de ce dossier moyennant des heures et des heures de stress pour réunir tous les papiers en tant et en heure, moyennant des semaines d'attente du fameux résultat des courses, j'ai reçu LE papier. J'ai été choisie pour partir en Suède au premier semestre de l'année 2013-2014, soit dit en passant, au premier semestre de mon master de spécialisation. Cette décision n'étant définitive qu'à la validation de mon année, elle même grandement déterminée par l'acquisition de mon stage autant dire que je suis un petit peu dans un état de latence. Mes doigts et mon cerveau sont désormais spécialement formatés à la réponse d'annonces de stages intéressant. Ah oui, parce que je suis exigeante en plus. Quitte à faire un stage de deux mois minimum j'aimerais qu'il me plaise, qu'il rentre dans mes objectifs professionnels et éventuellement qu'il puisse être une source d'acceptation dans un master chouette (après mon semestre en Suède cela va de soi).

Résultat, voici un guide de survie pour être entretenu pour un stage.
1- Evitez toutes les banalités dans la lettre.
2- Renseignez vous au préalable sur les qualités requises pour postuler à une offre.
3- Privilégiez les candidatures spontannées.
4- Le harcèlement est fortement recommandé. Vous obtiendrez probablement un rendez vous à l'usure.
5- Rédigez de jolies phrases sans tomber dans l'excès. Les termes pompeux sont fatigants à lire.
6- Mettez des cierges dans les Eglises de vos choix.
7- N'oubliez surtout pas que l'espoir fait vivre, sinon je ne serais pas là à rédiger cet article.

Bon, je vous laisse avec de magnifiques visions de ce qui m'attend quand j'aurais la fameuse signature sur mon contrat de stage. En attendant, je m'en vais Apprendre le Suédois. A moi le langage du grand blond.



Et la Suède sans Zlatan, on ne s'en plaindra pas.
Au fait, à croire que cet article m'a porté chance, j'ai décroché mon stage. Dieu existe. Peut être que le nouveau pape François 1er y est pour quelque chose qui sait ?
Pour le soupçon, voici en exclusivité une photographie du nouveau @Pontifex.






Aucun commentaire:

Publier un commentaire